Vendre des antiquités : les enchères, eBay, le dépôt-vente, l’antiquaire – et les précautions à prendre

12 juillet 2017
Vendre au meilleur prix un meuble, un objet ancien, un tableau ou l’entier mobilier d’une succession. Qui Choisir? l’antiquaire ou la vente aux enchères.
4 août 2017

Vente d’Antiquités

Connaître le prix de vente d’antiquités?

Vous désirez changer votre décor et vendre un meuble ancien, une commode, une table, un tableau ou quelques vieux objets achetés chez des antiquaires ou dénichés dans un vide grenier à moins que vous ne les ayez reçu en héritage.
Vous pouvez bien entendu aller faire un petit tour sur Internet et rechercher des pièces qui y ressemblent et voir à quel prix elles se négocient ; mais c’est loin d’être l’idéal, les informations que l’on y trouve ne reflètent pas toujours la réalité.

L’idéal est d’avoir recours à l’expertise d’un professionnel qu’il soit antiquaire, expert ou commissaire-priseur.

Ils estiment vos biens gratuitement et ils savent de quoi ils parlent et si l’antiquaire est doublé d’un titre d’expert c’est encore mieux.

Une fois que l’on connaît le prix de vente, à qui faut il vendre?

 

A qui vendre : la vente aux enchères, le dépôt-vente, le bon coin ou l’antiquaire

  • La vente aux enchères : Que ce soit pour la vente d’un objet ou de l’entier mobilier d’une habitation les enchères peuvent sembler être la meilleure solution, ce n’est pas mon avis et en voici les raisons 1) Vendre aux enchères a un coût, il représente environ 40 à 50% du prix d’adjudication ce qui est énorme, même si ces frais de vente sont partagés entre l’enchérisseur et le vendeur. 2) On y rajoute les frais de transport, de l’habitation à la salle des ventes, et ceux ci peuvent devenir très vite onéreux. 3)  Il faut aussi penser à y déposer le mobilier un mois à l’avance et bien plus lorsqu’il s’agit de grandes ventes ; quand au règlement, il se fera, dans le meilleur des cas, au bout de 5 semaines. 4) Pour qu’une enchère monte il faut avoir la chance qu’il y ait au moins deux enchérisseurs, ce qui n’est pas toujours le cas. 5) Dans les ventes de prestige, de nombreuses pièces demeurent invendues et elles deviennent ensuite, aux yeux des professionnels du marché de l’art tout comme des collectionneurs, difficilement négociables.

Une meilleure perspective

  • On peut, heureusement pour le marché de l’art, constater le grand retour des ventes dites de gré à gré où les prix négociés entre acheteurs et vendeurs sont supérieurs aux résultats qui pourraient être obtenus aux enchères, sans les frais, ni les délais, ni les risques d’invendu. En effet, une fois la transaction réalisée, le marchand prendra le temps nécessaire pour trouver le bon acheteur. Il s’agit en général d’importants clients privés et professionnels qui n’acceptent plus de voir la photo et le prix de ce qu’ils achètent être divulgué sur le net ou bien un musée qui ne peut suivre les centaines de ventes qui ont lieu chaque semaine dans le monde. Mon avis : Vendre aux enchères est loin d’être la meilleure solution, mais on peut y avoir recours pour la vente de certaines œuvres. Pour cela, il est nécessaire d’être bien conseillé sur ce que l’on peut soumettre au feu des enchères et tenir compte du lieu et du moment de la vente qui différe en fonction de chaque spécialité et selon l’importance des pièces. Je n’hésite jamais à passer en vente pour un client, sans frais supplémentaires, une œuvre qui a des chances de mieux s’y vendre.

Le dépôt-vente, le bon coin

  • Le dépôt-vente : Ils acceptent presque tout mais à des prix très bas. Il faut leur amener la marchandise, ce qui n’est pas simple quand il s’agit de meubles, et leur pourcentage sur le prix de vente est d’environ 40%. C’est loin d’être l’idéal mais on n’a souvent pas d’autre choix.
  • Le bon coin ou eBay : En ce qui concerne le bon coin ou même eBay, si vous avez des choses difficiles à vendre et que vous avez du temps à y consacrer, c’est pour vous. Il s’y vend de tout pas bien cher et pas toujours, mais quand il n’y a pas d’autre solution il faut essayer. Il faut noter cependant que les objets qui ont rapport aux collections s’y vendent relativement bien.

L’antiquaire

  • L’antiquaire : La vente d’antiquités le concerne tout particulièrement. C’est celui qui a commençé comme brocanteur, est devenu antiquaire puis souvent expert, il a de longues années d’expérience derrière lui et s’est aguerri avec le temps. Il connaît presque tout des marchandises classiques et variées. Il est prêt à tout mettre en œuvre pour trouver un arrangement avec le vendeur à un prix qui convienne aux deux partis. Avec lui, le règlement est immédiat et sans frais. Il prend en charge le transport, organise, si besoin est, le nettoyage des locaux et peut même vous faire livrer dans une autre ville, à ses frais, quelques meubles ou cartons d’objets que vous desirez conserver, ce qui peut être utile lors de successions. Le commerce de l’antiquité est devenu difficile, un marchand ne peut plus se permettre de rater la moindre affaire, pour cela il a pris l’habitude de collaborer, pour l’achat ou le courtage de pièces importantes, avec des experts spécialisés. Personne ne rivalise avec ces experts ou marchands spécialisés car ils connaissent, entre autre, les grands collectionneurs, ceux qui achètent pour enrichir leurs collections des pièces non vues ; ils sont nombreux et ne fréquentent que rarement les maisons de vente.

Faut il préférer vendre à un antiquaire ou à un brocanteur?

Tout dépend de ce que l’on a à vendre mais dans un premier temps contactez l’antiquaire. C’est lui qui jugera si les pièces que vous désirez vendre peuvent l’intéresser. Si c’est pour lui, il vous fera une proposition d’achat sinon après avoir estimé les objets (ce qui est gentil), il vous donnera les coordonnés d’un de ses confrères brocanteur.

Parmi les nombreux brocanteurs qui exercent sur la Côte d’Azur il y a un choix à faire. L’antiquaire saura en tenant compte de votre lieu de résidence et de ce que vous désirez vendre vous conseiller au mieux car tous les brocanteurs n’achètent pas la même chose.

 

Quel précaution faut-il prendre avant de contacter un antiquaire ?

La vente d’antiquités est une affaire de professionnels, mais quel antiquaire choisir? Il est impératif de faire le bon choix sinon les conséquences peuvent vite devenir fâcheuses. Voici quelques conseils à suivre :

Préférez les marchands installés près de chez vous.

Il y a probablement suffisamment de bons professionnels du marché de l’art, dignes de confiance, installés dans votre ville ou votre département pour ne pas avoir besoin d’aller chercher ailleurs.

Evitez :

Ceux dont le site est truffé de fautes d’orthographes ou dont les phrases n’ont aucun sens.

Ceux qui mettent les photos de mobilier qui se trouve dans les musées pour faire croire que c’est ce qu’ils achètent et ce qu’ils vendent.

Ceux qui ne se présentent pas ou qui ne donnent qu’un simple prénom en guise de nom.

Quand on ne sait pas à qui s’adresser, sachez donner la préférence aux marchands qui ont pignon sur rue depuis de nombreuses années et parlez un moment avec eux pour vous rendre compte à qui vous avez à faire. Sur les marchés à la brocante, à ceux qui vous inspirent confiance et dont le stand est bien présenté.

Comments are closed.